22.05.1916: Attaque groupée d’une “saucisse” allemande | Geschlossener Angriff auf einen deutschen “Drachen” | Grouped Attack on a German “Drachen”

Transcription:
 

22 mai 1916

Ma chère Jeanne

Je crois qu’il y a fort longtemps que je ne vous ai envoyé de nouvelles. J’ai été très occupé ces temps-ci. Il a fait des temps radieux et j’ai travaillé beaucoup pour préparer une expédition …

… avec des systèmes nouveaux. Parmi des volontaires nous avons été choisis 8 pour aller abattre les ballons captifs boches. Nous étions armés de fusées spéciales. A l’heure donnée, les saucisses ont flambé avec un [illisible] parfait. Un de nos camarades est resté chez les boches. Et un autre a manqué son coup. Pour ma part j’ai logé au moins 4 fusées dans la saucisse à qq mètres de distance et elle a presque fait exploser [sic] tellement …

More & Context | Mehr & Kontext | Suite & Contexte →

14.05.1916: Bernard’s Crash | Bernard hat einen Unfall | Le Crash de Bernard

 On 14th May 1916 Bernard Rice was involved in an accident while undergoing pilot training in England. Operating out of RAF Beaulieu aerodrome and piloting the AVRO 504 trainer, Rice’s Flying Log Book simply states “Crash. Nose dive from 300’”. He was admitted to Balmer Lawn Military Hospital in Brockenhurst with a broken femur. Rice was unable to fly again until discharged from hospital. In October 1916 he re-joined his squadron and continued his training at RAF Beaulieu.

The Royal Air Force Museum is not in possession of any letters written by Bernard during this time, though he undoubtedly wrote often. In the absence of letters the posts that follow this one will look at the machinery and equipment that Rice would have used during his time with the RFC.

  Am 14. Mai 1916 hatte Bernard Rice während seiner Pilotenausbildung in England einen Unfall. Für die Zeit eines Fluges außerhalb des RAF-Fliegerhorsts Beaulieu mit dem Schulungsflugzeug AVRO 504 ist im Bordbuch von Rice lediglich “Unfall, Sturzflug aus 300” eingetragen. Er wurde mit einem Oberschenkelbruch in das Lazarett Balmer Lawn in Brockenhurst eingewiesen. Rice konnte bis zu seiner Entlassung aus dem Lazarett nicht wieder fliegen. Im Oktober 1916 trat er wieder seinen Dienst in seiner Staffel an und setzte seine Ausbildung auf dem RAF-Fliegerhorst Beaulieu fort.

Das Royal Air Force Museum besitzt keine Briefe, die Bernard in dieser Zeit schrieb, obwohl er dies zweifellos oft getan hat. In den folgenden Beiträgen werden deshalb die Maschinen und Geräte beschrieben, die Rice während seiner Zeit im Royal Flying Corps (RFC) genutzt hätte.

Le 14 mai 1916 Bernard Rice est impliqué dans un accident alors qu’il effectue son entrainement de pilote en Angleterre. Opérant en-dehors de l’aérodrome Beaulieu de la RAF et pilotant l’AVRO 504 d’entrainement, le livret de vol de Rice mentionne simplement « Crash. Piqué du nez à 300 ». il est admis à l’Hôpital militaire de Balmer Lawn à Brockenhurst pour un fémur brisé. Rice est incapable de voler de nouveau jusqu’à sa sortie d’hôpital. En octobre 1916 il rejoint de nouveau son escadrille et continue son entrainement au RAF Beaulieu.

Le Royal Air Force Museum n’est en possession d’aucune lettre écrite par Bernard durant cette période, bien qu’il ait indubitablement écrit souvent. En l’absence de lettres les publications qui suivent celle-ci s’intéresseront aux machines et équipements que Rice aurait utilisés pendant sa période avec le RFC.

Jean Chaput

Jean Chaput

Jean Chaput naît à Paris le 17 septembre 1893 ; son père, Henri, est un éminent chirurgien de l’hôpital Lariboisière. De 1905 à 1907, il reçoit une éducation sportive de haut niveau en Angleterre.
Encore étudiant à la mobilisation, il entre au service actif le 17 août. Intégré dans l’aviation, il reçoit son brevet militaire à Avord, le 21 novembre sur Voisin.
Arrivé au front à l’escadrille C 28 le 17 février 1915, il est rapidement promu caporal puis sergent. Il est nommé sous-lieutenant le 25 mars 1916 puis lieutenant le 1er avril 1918, et, dix jours après, il reçoit le commandement de l’escadrille S 57.
Blessé lors de combats aériens à plusieurs reprises, il est mortellement atteint le 6 mai 1918, près de Welles-Pérennes, dans l’Oise.

More Information|Mehr Informationen|plus d'informations
Jean Chaput